Page 12

Jour 113 - 22 mars 2011

Eh oui, on a pris la route vers Veracruz, la ville.  Le camping qu'on a en tête est Villa Deschamps à Boca del Rio.  Oh boy qu'on a eu de la misère à le trouver.  C'est que la cartographie du Mexique dans le Streets & Trips n'est pas tout à fait à date !!!  L'indication de Church nous menait "hors route" par rapport à mon écran de portable.  Difficile de trouver un endroit dans ces conditions.  On a encore "tourné en rond" dans la petite municipalité avec la roulotte jusqu'à ce qu'on racontre un policier qui a bien voulu nous aider.  Le fait est qu'ils ne connaissaient pas le nom "Villa Deschamps" car pour eux la place s'appelle Rancho Contessa et le trailer park est derrière ce qui semblait être une salle de réception !  Peut-être que ça déjà été un beau camping mais là il ne reste que le champ sur le bord de la rivière Jamapa.  On nous stationne près de la salle de réception où on peut avoir l'eau et l'électricité.  Oubliez les douches et toilettes qui sont dégueulasses mais quand tu n'as pas l'choix !  Ils sont à rénover piscine et glissade d'eau, j'imagine qu'on veut redonner vie à ce parc mais pas nécessairement pour le camping.  Il n'y a plus d'installation.  Mais le site, sur le bord de la rivière, donne lieu à un beau spectacle comme vous pouvez le constater...

On s'installe, on dîne et on va faire nos petites commissions pour la semaine.  Relax au VR par la suite et pourquoi pas une petite siesta ?

 

Jour 114 - 23 mars 2011

Assez la farniente... aujourd'hui on sort en ville...  Veracruz.  C'est une grande ville portuaire de 570 000 habitants et je n'ai rien trouvé de vraiment intéressant si ce n'est le port (2 premières photos) et quelques édifices du centre-ville attenant au port.  Après une bonne marche dans les dédales des rues avoisinant le port, le reste de la visite se fait en camion.  On savait d'avance qu'il n'y aurait pas grand chose ici, car nous l'avions lu dans nos notes, alors pas vraiment déçus de notre visite.  On a également longé le bord de mer, question de voir de quoi il retournait.  Rien de spécial là non plus.

   

On revient donc dîner au VR pour ensuite allez visiter Boca de Rio.  Ah ben là... rien de rien... pauvre, laid et décevant - lolll.  On retourne à l'épicerie qui est un Soriana à grande surface et on s'achète une bonne bouteille de vin... pour nous consoler - lolll.

 

Jour 115 - 24 mars 2011

Et nous voilà reposés en ce matin du 24 mars et prêts à reprendre la route pour faire la tournée des campings d'Esmeralda Coast.  L'idée de notre balade "camping" est de se trouver un pied à terre.  Comme j'ai déjà dit, on n'est plus jeune jeune et quand on aura fini avec les caravanes ou quand le camion aura rendu l'âme, faudra bien se trouver quelque chose d'autre.  On avait pensé qu'on pourrait storer la roulotte sur la côte-est, question de ne pas faire trop de millage.  Alors on est à recherche d'un camping qui pourrait faire notre affaire.  Il y a en aurait une trentaine éparpillés tout le long de cette côte dont une quinzaine sur 12 km seulement.  Alors allons-y et voyons... du sud au nord...

Coco Loco 
tente seulement
Casita's El Tajin
stationnement derrière un hôtel, pas idéal pour y passer un hiver, pas visité
John' Camping Club
fermé
Neptuno
installations négligées et toilettes très malpropres
Sun Beach
fermé
Camino Alba/Alba Yuri
nouveau - terrain acceptable mais toilettes mal tenues
Quinta Alicia
beau p'tit camping - je vous en reparle*
Posada del Zorro
l'endroit acceptable pour camper mais encore des toilettes dégoûtantes
Los Alemendro
pas fait pour les VR - no hook ups
El Pino
pas trouvé - peut-être fermé ?
El Corsario
pas visité*
Playa Dorada
pas de service (hook ups)
Torre Molino
pas visité*
Playa Paraiso
non convenable pour rester longtemps + beaucoup de mosquitos
North Beach
pas d'eau chaude

*Comme vous le constatez sur la liste, Quinta Alicia est à peu près à mi-chemin.  Donc on a décidé de rester là, de dépinner et d'aller voir plus tard pour les campings plus au nord.  Certains campings demandaient un tarif "par personne" et non "par VR". Bizarre !!!  Tout en se déplaçant d'un camping à l'autre, on rencontre un couple de québécois qui font la même chose que nous.  Jase jase parle parle, on dit à Robert et Jocelyne que nous avons pris Quinta Alicia et que c'est propre, petit mais bien entretenu avec piscines et au bord de la mer.  Alors ils nous accompagnent et on passe la fin de la journée avec eux sans aller visiter les autres campings finalement.  Anyway... à la vitesse où se dégrade les terrains de camping au Mexique, si on veut revenir ici dans 3-4 ans, il faudra refaire la tournée - lolll.

On se prend donc 5 nuités au Quinta Alicia, question de ne pas remonter trop vite et surtout de relaxer avant d'entreprendre la grande ascension car là faut sortir du Mexique sécuritairement et traverser les USA pour se rendre chez nous... mais seulement pour la mi-avril.

 

Coordonnées du Quinta Alicia Trailer Park
Carretera Poza Rica, Nautla KM 84
Costa Esmeralda, Veracruz, Mexico
Phone (011-52-)232-321-0042

 

25 places seulement et pour petits VR
Electricity 15 AMP
Ouvert toute l'année
Petit resto sur place
et 2 piscines
Bien entretenu

Highway 130 North of Nautla KM 84.
GPS: N20*17.672 W 096*50.384

 

Jour 116 - 25 mars 2011

Nos voisins québécois reprennent déjà la route.  Après leur départ à 8h00, je m'attelle à la vaisselle que j'ai laissé traînée hier et je lave "enfin" mon plancher.  Mon homme s'en va arpenter la grève à la recherche de quelque chose à photographier.  Le reste de la journée se passe à lire.  Fait longtemps que je n'ai pas pris un livre.  Je lis La boiteuse de Marthe Gagnon Thibaudeau.

Les journées se passe sans grande activité pour nous et c'est très bien ainsi.  Par contre, c'est le week-end et on voit des mexicains arrivés en tente pour y passer 2-3 jours.  C'est distrayant !

 

Jour 117 - 26 mars 2011

Même scénario pour aujourd'hui:  farniente, lecture (la suite de l'autre, Au fil des jours), photos... on est dehors, on mange dehors et la vie est belle.  On a nos familles mexicaines pour nous distraire même qu'André a aidé le voisin à monter sa tente.  C'était amusant car il avait le plan à côté de sa camionnette et essayait de comprendre comment enfiler les montants d'aluminium dans les cannelures de la tente.  Elle était immense... aussi grande que notre roulotte quasiment - loll.

 

Jour 118 - 27 mars 2011

Ah bien là... on est envahi - loll.  C'est dimanche et "la troupe mexicaine" arrive en grand renfort (voir photo plus haut, prise ce dimanche).  La piscine est full mais c'est amusant de voir comment ils vivent.  Ils apportent BBQ et toute la famille s'installe pour la journée et on mange.  Les enfants restent dans la piscine du matin au soir.  Un beau spectable à voir et rien de mieux que d'être au milieu de ces gens avant de rentrer au pays ! 

En plus, ça me rappelle les pique-niques que mes parents nous amenaient faire à Platsburg certains samedi de mon enfance.  Un p'tit coup de nostalgie ici ? 

 

Jour 119 - 28 mars 2011

Le petit monde mexicain est parti... on reprend notre tranquilité... facile on est seul maintenant sur le terrain de camping.  Alors pas grand chose à vous raconter si ce n'est qu'on a longuement parlé de notre "sortie du Mexique".  On a écouté ici et là les gens nous raconter un tas de truc, André a passé ses derniers jours à lire les journaux et on se demande s'il ne serait pas mieux de sortir plus au centre que de passer par Matamoros.  On a encore le temps d'y penser mais on doit y réfléchir sérieusement.  On est seul maintenant et on ne veut pas se jeter dans la gueule du loup inutilement.

 

Jour 120 - 29 mars 2011

Comme dit précédemment, seulement 100km tout au plus et nous voilà à Poza Rica au Poza Rica Inn & Trailer Park.  Superbe hôtel où on peut se stationner dans un espace pour VR où il y a branchement électrique et eau.  Très très sécuritaire car ici, il y a un gardien à l'entrée et la clôture qui entoure l'hôtel est électrifiée.  On arrive tôt, vers 10h00, on prend une collation et on dépinne pour aller visiter Papantla, la ville des voladores*.  Petite ville accueillante réputée pour ces "danseurs volants" et la culture de la vanille.  Beau zocalo, bien aménagé et ombragé où les bancs en azulejos (tuiles de céramique) encadrent le traditionnel kiosque.  Malheureusement pour nous, les voladores n'étaient pas au rendez-vous mais je les avais déjà vus à Mexico et Puerto Vallarta.  Nous sommes allés nous promener en ville et au marché.

   

*voladores:  pour interpréter cette danse sacrée, 4 cordes enroulées à l'extrémité d'un mât (on voit le mât sur la photo #2) sont attachées à la ceinture des voladores (danseurs volants) qui se lancent dans les airs en tournoyant jusqu'au sol.  Ils décrivent chacun 13 révolutions, nombre de mois de l'année rituelle et totalisent 52 tours, nombre d'années du "siècle" préhispanique.  Au somment, un cinquième danseur représentant le dieu-soleil les accompagne de la flûte dans cette course renversante, vivante incarnation des rayons venant féconder la terre.  L’origine de cette manifestation vient de la région Totonaque. Elle est accompagnée d’instruments musicaux fabriqués à partir de produits naturels et le mât représente l’arbre de la fécondité. 

Ah bien là c'est fini pour les visites... on remonte... mais ne lâchez pas pour autant, j'ai encore des choses à vous dire... venez... le voyage achève...  Cliquez...

OU 

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | pour ceux qui veulent revenir sur des passages !