Page 2

Avant toute chose, je dois vous dire que nous avons fait 2 caravanes sur Mexico (nous sommes serre-file) qui a un très beau nom évocateur de "Circuit Splendeurs et Majestueux Mexique" de Caravanes-SoleilUne première en novembre 2009 et le même circuit en janvier 2010 - eh oui, on est remonté de Puerto Vallarta pour faire la deuxième.  Mais comme c'est le même circuit, il m'est inutile de répéter deux fois le récit.  Je vais donc le faire en un seul topo mais en mentionnant le temps.

L'organisation demande aux gens d'arriver au moins 3 à 5 jours avant le départ de la caravane, ceci dans le but de tout préparer mais aussi les gens doivent se garder du temps pour certaines réparations de dernières minutes et également prévoir qu'en descendant vers Mission, ils peuvent éprouver de sérieux problèmes mécaniques, comme nous l'an dernier avec la transmission du camion, et qui pourrait compromettre sérieusement leur départ pour le Mexique.  Donc, la semaine précédant ce départ, il y a plein de trucs à faire ici et là.  Voici...

Novembre :  on arrive le lundi 9 et on s'occupe à s'installer. 
Mardi, mon homme fait le tour des caravaniers pour se présenter et les avertir que le lendemain le chef de caravane et lui-même procéderont à la remise individuelle de VR en VR de leur pochette d’informations, question de se présenter et de pouvoir jaser un peu avec tous de façon plus personnelle. Durant ce temps, j’en profite pour rencontrer quelques dames ici et là sur le terrain et de sociabiliser à mon tour.

Mercredi, durant que mon mari faisait sa tournée, moi j'ai comme mandat de peaufiner le programme d’activités pour le Grand Rassemblement de VRcamping et de faire un formulaire d’inscription que les participants pourront compléter en ligne. En après-midi, je vais à la piscine, question de voir quelques autres dames que je n’avais pas eu l’occasion de rencontrer le matin. En fin de journée, 2 couples d’une ex-caravane viennent faire un tour et un 4 à 7 s'improvise.

Jeudi, tous les participants et nous, partons pour les douanes mexicaines, question d’obtenir d’avance nos permis d’importation de véhicules et nos permis de séjour. C'est assez long comme démarche car les 2 préposées en sont à leurs premières armes. Mais tout notre monde revient au camping pour dîner tandis que nous, avec notre chef de caravane et sa dame, allons faire quelques emplettes, question de faire ma dernière épicerie avant de traverser au Mexique. En fin de journée, je continue mon travail pour VRcamping (programme et formulaire).

Vendredi, on a une réunion d’avant départ cédulée pour 9h30 mais je veux faire mon lavage avant de quitter. Comme je ne suis pas seule à vouloir faire ça avant de partir, je me lève à 6h00 pour aller laver mon linge et être prête pour 9h00 pour préparer la salle et le café avec la femme du chef de caravane. La réunion se termine juste avant le dîner et… Oh malheur… comme je fais plusieurs choses en même temps et qu’il y a un va-et-vient constant à la roulotte, le formulaire que je suis à faire pour VRcamping.com… ben je le scrap. J’ai dû effacer un code ou une partie de code par inadvertance, car il est tout défait. Ce qui fait que je dois me remettre au boulot et le refaire avant que de partir car j'ignore si j'aurai internet en cours de route.  Inutile de vous dire que je suis fâchée après moi, découragée et stressée et que malgré tout je dois me préparer pour le grand départ demain. En principe, on part à 10h00 mais les caravaniers doivent se rencontrer vers 9h00 pour les derniers détails. Après… AVENTURE nous voici !!! Je passe donc une partie de la nuit à refaire le satané formulaire.

Janvier :  on arrive un dimanche midi à Mission, après avoir pris 2 jours 1/2 pour remonter de Puerto Vallarta au Texas.  Très belles routes, rien de compliqué et aucun ennui. Le dimanche après-midi, on le prend pour nous, quelques commissions à faire et dès demain lundi on recommence à peu près les mêmes tâches:  rencontre des participants, réunions, collecte de l'argent, voir à ce que tout l'monde ait leur VR en ordre, le CB correctement branché et tous les trucs mécaniques dont les hommes s'occupent. Il faut faire notre épicerie en conséquence du voyage, se faire un peu de bouffe, notre ménage, notre lavage (ben oui... encore des "ages" même en VR) et beaucoup de petits détails ici et là en plus de l'ordi qui m'occupe un peu surtout quand certains ne savent pas trop comment s'y prendre avec un portable.  Je donne un petit coup de main... vous me connaissez - lolll - et je fais un peu de secrétariat pour l'organisation et moi-même. 

Comme pour novembre, nous avons un très beau groupe de participants.  Par contre, en novembre, nous avions un petit groupe et nous devions servir de serre-file officiel, question de tester le nouveau circuit tandis qu'en janvier on a le nombre réglementaire de 20 participants mais ça annonce bien. Tout comme le premier groupe, les gens nous semblent bien sympathiques. Plusieurs ont déjà fait des caravanes au Mexique par le passé. Par conséquent, ils savent ce qu'est le Mexique en VR, ce qui nous aidera sûrement un peu car on appréhende légèrement le départ parce qu'on conduira le deuxième groupe de 10 participants à sa destination. Oui, on est serre-file officiel mais comme le groupe de 20 VR se divise en 2 groupes de 10 VR, on devient en quelque sorte "le meneur" du deuxième groupe pour les rendre du point A au point B.  Par contre, nous n'avons pas toutes les responsabilités d'un chef de caravane, on demeure "serre-file" même si le terme semble quelquefois ambigu pour certains caravaniers.  Heureusement qu'à l'automne, j'en ai profité pour prendre beaucoup de notes, ce qui devrait nous aider dans le tracé routier. 

Le seul problème, c'est qu'on gèle... torrieux !  Nous qui sommes habitués aux température "vallartanses" (de Vallarta en espagnol).  Le temps est couvert, très nuageux, un bon petit vent venant de l'est et il fait un maigre 55 F c'est-à-dire quoi... 13 Celcius ? et ce à 3h30 d'après-midi. Imaginez les nuits !!!   La petite chauffrette est de mise.  Et pour clore ce petit séjour d'avant-départ, le vendredi il fait 40F, de gros vents et on nous annonce 25F pendant la nuit avec possibilité de verglas. À tel point que l'administration du camping nous informe qu'il y a de grosses possibilités qu'on manque d'électricité.  J'ai sorti mon pantalon ouaté pour cette nuit et on s'est sorti un sac de couchage (au cas où) pour mettre en guise de couette.  Heureusement on n'a pas manqué d'électricité et les chaufrettes se sont faites allées. Vivement le Mexique !!!  
Ah oui... juste avant de partir, j'ai l'agréable visite de mes français préférés Mireille et Jacques Liebart qui sont en route pour faire un beau grand voyage eux aussi au Mexique mais pas avec la caravane.  Ils voyageront "seul" avec 3 autres couples. Ils sont campés à Hidalgo, pas très loin de Mission, et ils font un petit saut pour venir nous saluer. Curieusement, ces gens vont voyager avec Lise et Jean-Paul qui eux ont été de notre toute première caravane lorsque nous étions serre-file temporaire en 2006-2007. Eh que le monde est petit des fois dans sa grande immensité !!!

Dans les 2 cas, novembre et janvier, on part le samedi matin.  C'est une journée très fébrile et comme dirait un(e) caravanier(ère)"pour les uns c’est leur baptême de caravane et du Mexique, pour les autres c’est une expérience de plus à leur actif."  Et moi je vais ajouter que pour certains, heureusement peu nombreux, c'est le seul et unique beau grand voyage avant celui "dont on ne revient pas !" (pour plagier une amie dont le frère s'est vu confirmer un cancer en phase finale dès son retour).

Le premier soir, on couche dans un Pemex (station d'essence au Mexique) le long de la 97 à 250km environ.  En arrivant, nous offrons un 5 à 7 au champagne, rien de moins pour la classe ouvrière - lolll.   C'est très important et fort apprécié que ce 5 à 7 car les "nouveaux" sont nerveux et un peu insécures lors de leur première journée.  Traverser les douanes, suivre un groupe, répondre au CB, surveiller les routes qui sont différentes des nôtres quoique de meilleure qualité bien souvent.  De plus, ce 5 à 7 a l'avantage de nous faire connaître nos compagnons de route.  C'est toujours un grand succès et ça dédramatise le fait de voyager en caravane. Le "p'tit boire" est accompagné de grignotines mais surtout d'une belle ambiance de musique mexicaine qui fait "vibrer la campagne environnante nous donnant ainsi un avant-goût de notre périple" comme dirait un(e) participant(e).  Après, la plupart des caravaniers vont manger au petit restaurant mexicain attenant au Pemex: des fajitas agrémentés d'un beau coucher de soleil.  Belle ambiance festive qui inaugure bien pour la suite n'est-ce pas ?

Le lendemain on reprend la route et cette fois on roulera plus car il faut "entrer" dans le Mexique si on veut visiter quelque chose d'intéressant.  On traverse des zones montagneuses (plus de 6000 pieds/1800 mètres) en occurrence la Sierra Madre.  On roule environ 475km mais on arrive avant le souper.  Il est interdit, autant que peut se faire, de voyager à la noirceur, question de sécurité.  D'ailleurs c'est ce qui prime tout au long du voyage... la SÉCURITÉ des participants.  J'y reviendrai car c'est important... on doit parfois prendre des décisions qui peuvent sembler défavorables aux yeux de certains caravaniers mais en tant que serre-file, la sécurité doit toujours primer avant toute chose.

Maintenant, comme l'an passé, il m'est délicat de vous parler du circuit en tant que tel... par contre je peux mentionner les villes et quelques lieux visités puisque ces informations sont indiquées dans la publicité que fait Caravanes-Soleil sur le site web VRcamping.com dans Nos circuits-caravanes.

La première visite se fait à la ville mythique de Real de Catorce en autobus nolisé.  Bien oui... une fois aux campings ou aux aires d'arrêt avec nos VR, l'organisation nolise des autobus tout confort pour le bien-être de ses participants.  Ainsi, "monsieur" peut tout autant profiter des excursions sans se soucier de conduire son VR.  N'est-ce pas merveilleux !  Et de plus, il y a toujours un guide francophone qui nous accompagne et qui nous donne l'information requise.

Personnellement, Real de Catorce, nous l'avons visité en 2005 et j'en parle dans mon récit "Mexique l'Aventure" en page 3.  Je ne relaterai pas à nouveau mais ça a bien changé.  Le village est toujours là, les choses à voir sont tout aussi impressionnantes mais il manque ce petit côté "rustique" d'il y a 5 ans.  Par contre, c'est plus alléchant car ils ont installés des mini-boutiques au lieu d'avoir des "abris bleus" qui défiguraient tout le paysage. En novembre, nous ne sommes pas allés à Real de Catorce car nous étions stationnés dans un Pemex et il était important de demeurer sur place, question de surveiller les VR (sécurité!).  Donc c'est le chef de caravane et sa femme qui y sont allés.  Mais en janvier, ayant un plus gros groupe, nous étions campés sur un terrain hôtelier sécuritaire, ce qui fait que nous avons accompagné les participants.

On repart le lendemain pour Quéretaro, une randonnée de 380km environ, notre dernière grosse trotte.  Mais au Mexique, il ne faut pas calculer le temps par le nombre de kilomètres à faire, oh que non !  Vous pouvez très bien faire une belle journée de 380km et sacrer comme un damné sur un parcours de 200km - lolll.  Ça dépend toujours du parcours emprunté mais aussi des routes "disponibles" pour une caravane.  Parfois nous avons de belles autoroutes et en d'autres circonstances on passe par des villages et leurs réputés "topès" (dos d'âne) qu'ils ont en quantité industrielle - lolll.  Il y a une nouvelle route qui traverse la Vallée de Mexico, un vrai charme ! 

Là encore, Quéretaro a été décrit dans mes 3 récits:  Mexique l'Aventure, en page 6, Mexique l'Apprentissage, en page 2 et USA - Mexique de l'an dernier où seules les photos ont été mises en album.  À Quéretaro, on se stationne au Sam's Club et c'est très bien.  Nous sommes en pleine ville et le Sam's nous permet de faire le plein de bouffe car nous avons l'opportunité d'avoir une carte-membre d'un jour.  Formidable !  On en profite pour "remplir" (eh comment - loll) la roulotte.  De plus, comme nous repartons le lendemain, on est tout près de l'échangeur.  Et pour sortir de cet échangeur en toute sécurité, nous faisons appel aux policiers qui nous bloquent la circulation dense du matin pour nous permettre de monter sur l'autoroute.  Ainsi on peut continuer notre route vers Teotihuacan...

...pour la visite exceptionnelle des Pyramides de la Lune et du Soleil de Teotihuacan (toponyme nahuatl). Mais avant toute chose...

en novembre, nous avions les Green Angels (Anges verts, sorte de police de la route mais pour dépannage) et comme ils ne connaissent pas trop ce que ça demande de conduire un Classe A, ils nous font passer par un "détour" qui se voulait plus rapide.  Oh jewish... que les messieurs sont bons !!! ce n'était vraiment pas évident de passer sur des chemins si restreints avec de grosses machines de 45 pieds ayant en plus un youyou (auto que l'on traîne en arrière du VR). 

en janvier, sans avertissement, les employés de la petite ville de Teotihuacan ont décidé de démolir le petit pont qui mêne au camping, ce qui fait qu'encore une fois les caravaniers ont dû apprendre à manoeuvrer en plein centro.  Bravo Messieurs... personne n'a eu d'accident et tout s'est très bien déroulé dans les deux cas.  Bravo également au chef de Caravane, qui a dû se "r'virer" sur un 10 cents pendant que nous, du deuxième groupe, on attendait sagement dans un Pemex désaffecté que le premier groupe se stationne.  Nous avons improvisé un 2 à 4 très relaxant - lolll.  Même qu'un des caravaniers en a profité pour aller faire réparer une crevaison.

En arrivant au camping, nous leur organisons un 5 à 7 spécial
(chut c'est une surprise et vous ne verrez pas la surprise - gna-gna-gna - lolll). 

Là encore, vous pourrez lire une petite description de cette grande cité de l'Amérique précolombienne de l'Époque classique dans Mexique l'Aventure, en page 7.  C'est un incontournable que ces pyramides même si le lieu a été reconstitué à environ 75-80% sur les bases des ruines aztèques, et ce depuis 1905.  L'important est de s'apercevoir qu'il y a des lunes et des lunes (de 150 ans avant J.C. jusqu’à 750 ans après J.C. ), ces indiens qu'on pensent parfois "non-civilisés" avaient justement une telle capacité de création.  Il est important de rappeler que Teotihuacan était une cité multiethnique avec des quartiers distincts pour les Zapotèques, les Mixtèques ou les Mayas. Cette puissante cité, fondée vers la fin du 2e s. av. J.-C., compta à son apogée (de 300 à 600 de notre ère) près de 200,000 individus. 

Un petit mot tout de même, question de meubler vos soirées - lolll.

Teotihuacan et son grandiose alignement de pyramides apparait comme la première métropole du continent.  Les Aztèques, arrivés quelques siècles plus tard, l'érigeront en "Cité des Dieux".  Lieu de création du soleil et demeure sacrée de leurs divinités, elle reste entourée d'un halo de mystère.  Malgré les fouilles archéologiques, les émouvantes fresques encore visibles sur les murs des monuments et les légendes postérieures la concernant, on ne sait toujours rien de ses dirigeants, des langues qu'on y parlait ni de son nom originel.  Son abandon vers 650 apr. j.-C. précède la chute des cités mayas au siècle suivant.  En effet,  selon le chroniqueur espagnol Juan de Torquemada, les Totonaques affirmaient qu'ils en étaient les bâtisseurs mais rien ne nous le prouve, même aujourd'hui.  On en ignore encore l'origine mais on continue à y faire des fouilles archéologiques.  Ce sont des pyramides pleines, sans salle au centre, recouvertes de mortier rouge. Elles ont été bâties seulement avec la force humaine, sans animaux et sans aucun outil mécanique, of course !

Je vous mets quelques autres photos même si dans mon Mexique l'Aventure il y en a une dizaine.

 

Après ce retour dans le passé, nous allons tous à un dîner-buffet, inclut dans le forfait, dans un resto aux abords du site archéologique et nous avons droit en plus du délicieux repas typique de la région, à un chanteur local et à une démonstration d'une danse aztèque.  Et belle surprise... en janvier, nous avons une soprano avec nous qui y est allé de son petit air de "Mexico" !

Tout en restant campés à Teotihuacan, nous avons l'occasion fort agréable de passer 2 jours à Mexico, la ville.  Oh oui... Mexico la peuplée, mais aussi Mexico la magnifique, Mexico la grande... cette immense ville fondée en 1325 par les Mexicas (Aztèques).  Cette ville précolombienne de Tenochtitlan (ancienne capitale de l'empire Aztèque) a été entièrement détruite par les conquérants espagnols au début du XVIe siècle.  Cette agglomération est devenue, avec une population estimée à environ 25 millions d'habitants, la troisième du monde derrière Tokyo et New York et la seconde aire urbaine la plus peuplée du monde derrière Tokyo.  Centre politique, économique et culturel du Mexique, Mexico est l’une des métropoles les plus dynamiques d’Amérique latine . Elle doit néanmoins faire face aux problèmes caractéristiques des mégapoles des pays émergents : l’explosion démographique, la saturation des voies de communication, la délinquance et la corruption.  Mais Mexico demeure une destination de premier choix... sans Mexico, point de Mexique - lolll.  On couche un soir à l'hôtel, et nous visitons quelques lieux que je ne veux pas divulger par respect au travail colossal que Caravanes-Soleil déploie pour organiser un tour digne de ce nom.  Je vais me contenter de mentionner que les places et activités présentent dans sa publicité.  Après tout... je tiens à ma job - lolll.

 

En périphérie de Mexico, il est curieux de constater les milliers de maisons superposées à flanc de montagne.  On dirait un "Habitat 67" à l'infini comme l'a mentionné une caravanière de janvier.  Par contre, je passe sous silence les bidonvilles dans d'autres secteurs de la périphérie de Mexico.  Inutile de décrire et de montrer la misère.

Novembre :  Nous arrivons à Mexico en pleines festivités de tout genre, notamment la fête de la révolution et une histoire d'élection en plus. Ça perturbe un peu le déroulement mais rien de bien sérieux... sauf les embouteillages. Mais comme nous voyageons en autobus nolisé, on n'a qu'à dormir ou chanter dans l'autobus - loll.

Janvier :  C'est moins "fatiguant" puisqu'il n'y a pas de fête ni de réjouissance autre que les nôtres.  C'est tout de même une place inévitable que cette ville de Mexico, son centro et ses environs.  Le samedi soir, un souper impromptu s'organise avec tous les caravaniers au restaurant de la Torre Latino-Americana (Tour Latino-Américaine), le plus haut édifice de Mexico. Ce restaurant vitré de tous cotés, situé au 41ième étage de la tour, offre une vue imprenable de la ville de Mexico et ses alentours.  À faire au moins une fois dans sa vie même si le repas est quelque peu dispendieux. 

 

 

Je ne veux pas répéter ce que j'ai raconté dans Mexique l'Aventure mais je peux vous parler du Musée National d'Anthropologie et des Jardins flottants de Xochimilco, visites que nous n'avions pas faites en 2005. Ça adonne-tu bien, enc un peu !!! lolll (si vous êtes français ou que votre langue maternelle n'est pas "québécois", vous allez vous demander ce que je veux bien dire - lolll). 

Si vous désirez en connaître plus sur ces deux endroits, cliquez vite sur la petite pancarte "suite".  Je vous attends !

OU 

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | pour ceux qui veulent revenir sur des passages !