Page 13 - L'Alaska

De l'Alberta, on se rend en Saskatchewan.  On se stationne au Wal*Mart de Saskatoon pour la première nuit mais le lendemain 29 août, on s'installe au Gordon Howe Campground à Saskatoon.  C'est un camping municipal de toute beauté !

En prenant nos courriels - ils ont le Wi-Fi sur le site - on apprend la mort de notre beau-frère.  Il souffrait d'un cancer des poumons et était en attente d'une chimiothérapie.   Il aura eu le temps de 3-4 traitements quand la mort le foudroya.  On est bien bouleversé, ce fut si rapide, on va donc marcher dans la ville.  Heureusement, il fait un beau soleil et la promenade est très agréable.  La ville a aménagé un très long sentier sur le bord de la rivière Saskatchewan-Sud et comme on l'appelle la ville des ponts, on peut effectivement en admirer quelques-uns.  Pas tous car la rivière est bien longue et il y a 7 ponts qui traversent cette rivière.  À cause de ça, on a surnommé Saskatoon "The Paris of the prairies" (Paris des prairies).  C'est également une des villes canadiennes avec la plus importante population autochtone vivant en milieu urbain.

Bien qu'elle ne soit pas la capitale, Saskatoon est la principale ville de la province de la Saskatchewan et relativement jeune.  En effet, elle a été fondée en 1883 par des colons provenant des provinces plus à l'est du Canada. La charte de la création de la ville a été obtenue en 1903 mais Saskatoon a acquis le statut de ville que le 26 mai 1906.

 

Des "saskatoon" se sont des petites baies poussant sur un arbrisseau.  Ça ressemble à des bleuets mais plus gros.  
Le nom provient de l'expression misâskwatômina (misâskwatômin "une baie de saskatoon", misâskwatômina "des baies de saskatoon"/"des baies d'Amelanchier alnifolia") en langue crie.

 

Après cette longue marche, on s'arrête dans un pub, question de se reposer mais aussi de se remettre émotivement.  La nouvelle du décès nous affecte grandement car nous avions une belle relation avec lui.  Il avait passé 2 semaines en notre compagnie lors d'un voyage précédent Texas/Louisiane et on se promettait bien de faire une couple de voyage ensemble quand sa femme serait à la retraite.  Lui l'était que depuis juin.

En plus la ville est tout de même à une bonne distance de notre terrain de camping et on doit revenir à pied.  Mes pieds ont bien de la misère à supporter les longues marches même très bien chaussée. 

Une fois la Saskatchewan traversée, on fait un autre bout de chemin.  Le 30 août, donc le mercredi, on s'arrête au Wal*Mart de Yorkton en Saskatchewan car on a pris la 16, voulant passer par Winnipeg.  On se stationne au Wal*Mart en banlieue de Winnipeg parce que l'on veut aller visiter St-Boniface.  On a été déçu par St-Boniface... il ne reste presque plus rien de l'époque des franco-manitobains.  La cathédrale de St-Boniface (dernière photo) a été reconstruite sans préserver l'architecture et ce n'est que la façade qui demeure debout, témoin d'une autre époque.  Quel dommage !

On en fait un autre bout ?  Faut bien arriver, non ?

On quitte donc le Manitoba pour entrer dans ce cher Ontario, la province qui n'en fini pas de finir - lolll.  Après un arrêt au Truck Stop à Dryden (Husky) le 1er septembre, on s'arrête au Wal*Mart de Thunder Bay le 2.  Oh wow ils ne se ressemblent pas tous !  Il est affreux, sale et insécurisant... on est loin de "notre Wal*Mart" de Whitehorse. 

Le 3 septembre, on en fait un autre bout.  On s'arrête à Longlac pour prendre une bouchée (une omelette sur le bord d'un lac c'est bien meilleur que s'l'coin d'une table - lolll) et on rencontre un "motard de luxe" qui s'apprête à faire l'ouest canadien en solitaire.  Parle parle jase jase... c'est fort agréable.  Après ce petit arrêt, on rembarque pour se rendre à Twin Lake Camping à MoonBeam.  C'est que dans ce coin là de l'Ontario, les places pour VR se font rares.  C'est un camping dispendieux, avec tous les services et c'est le dernier week-end de la saison.  On s'apprête à fermer pour l'hiver.  Ouach... l'hiver déjà !!!

Le 4 septembre nous en faisons un autre bout pour se retrouver au Wal*Mart de Val d'Or.  Comme c'est notre anniversaire de mariage, on décide d'aller souper dans un bon restaurant.  Après avoir arpenter le centre-ville, on a trouvé une quinzaine de resto-bars qui n'offraient que de la nourriture "rapide" mais pas de repas gastronomique.   On s'est donc rabattu sur un St-Hubert.  J'en étais frustrée et en plus j'oublie mon porte-monnaie sur la chaise, chose que je ne fais jamais.  Comme je m'en suis rendue compte que le lendemain matin, on a dû attendre que le St-Hubert ouvre (vers 10h00 le matin, nous qui avons l'habitude de partir vers les 7h00) pour le récupérer.  Ce n'est pas tant l'argent, j'avais que $10, mais les cartes !  Heureusement j'ai tout récupéré... en fin de compte, heureusement que j'étais dans un St-Hubert, sinon je n'aurais jamais revu la couleur de ce porte-monnaie.   Y'é temps qu'on arrive...

Le 5 septembre, notre dernier bout de chemin nous ramène chez nous !  J'suis pas fâché non plus... le retour est toujours beaucoup plus long même si cette fois on a fait des arrêts en cours de route.

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 pour ceux qui veulent revenir sur des passages !

Montage & Conception
Die © 2006