Page 9 - L'Alaska

On a enfin trouvé la petite route nous menant à Exit Glacier.  On suit la rivière Resurrection qui est issue en fait de la fonte du glacier. 

C'est le plus remarquable glacier de montagne à mon avis d'autant plus qu'on peut s'y approcher.  Il est accessible par la route (9 miles de long seulement) en entrant dans le Kenaï Fjords National Park et une petite marche facile (1/2 mile) nous permet d'y toucher. Il y a une autre trail de 3 miles qui permet d'aller au somment du Harding Icefield mais que nous n'avons pas emprunté, nous contentant de la trail "pour handicapés" - lolll 

Faut dire aussi qu'il est un peu hasardeux de se rendre sur ces glaciers d'une part et d'autre part, ça détruit un peu l'écosystème car on brise la glace.  Faut comprendre qu'à cause du réchauffement de la planète, ce glacier là a reculé d'environ 50 pieds en 200 ans.  Ça peut vous sembler minime mais quand on se rend au glacier par la petite trail, on peut voir des indicateurs d'années commençant en 1790 et se terminant en 1978 et là on comprend le drame de la chose.  Il en est ainsi pour beaucoup de glaciers de l'Alaska et d'ailleurs tous ne se rétractent pas à la même vitesse.  Un jour, on aura perdu ces reliques de l'air de glace !!!  En attendant, voyons ce que nous réserve ce beau glacier.  Il est difficile de donner de la perspective d'une masse aussi énorme (voir photos 4 et 5)  De plus, si les photos vous paraissent parfois différentes dans la couleur, c'est que nous utilisons 3 caméras dont une numérique.


il y a une personne (^) pour vous donner une idée de la masse

la rivière Résurrection prend racine à ses pieds (à gauche)

pour la prospérité ! pas de jaloux, chacun la nôtre - lolll

Vendredi, il pleut toujours un peu, le temps est bas et très gris.  De plus, on nous annonce du mauvais temps pour les prochains jours.  On quitte Seward pour se rendre à Palmer.  On retrousse chemin sur la 9 pour remonter sur la 1 vers Anchorage pour arriver à Palmer.  On se prendra un beau petit camping municipal du nom de Matanuska River Park Trail.  Il y a de l'électricité sur le site mais pour l'eau on doit faire le plein en entrant et les égouts sont en sortant.  Super bien organisé.  Belle petite ville aussi.  De là, on décide d'aller visiter les environs.  La ville n'offre pas grand chose mais les environs si. 

On commence donc par la Hatcher Pass (3386 pieds d'altitude), une route panoramique de 79 km (49 miles) allant de Wasilla à Talkeetna Mountain.  Nous en ferons qu'un bout à partir de Palmer jusqu'au Independence Mine State Historical Park avec une petite bifurcation, juste avant d'arriver à la mine (on voit le Y sur la photo 3), sur le sommet du lac Summit Lake (ne pas confondre avec le Summit Hill où nous avions campé et vu nos arcs-en-ciel).  La route est légèrement sinueuse mais surtout très haute.  Commençons par le bas de la "passe"...  On roule le long de la Susitna River où une famille avait "élu domicile".  Mais comme c'est un parc, le ranger était à les chasser lors de notre passage, malheureusement pour eux.  Après on monte et on monte... 


l'autre versant - chemin menant à Wasilla

Commentaires et anecdotes: 
1) mon mari se "garroche" littéralement sur le chemin avec caméra en main quand on s'arrête pour prendre des photos.  Ce qui fait que je l'ai bien souvent dans ma mire quand arrive mon tour de m'installer à la caméra.
2) quand nous étions au sommet du Summit Lake *, une dame et son fils étaient à placer un long cordon de ruban sur le sentier.  Je me suis approché et j'ai demandé la raison.  Elle m'a dit que sa fille viendrait célébrer son mariage en haut.  Wow !  C'est que c'est haut en bébitte et il fait froid en pas pour rire sur ce sommet, au grand vent.
3) pendant notre séjour au petit terrain municipal de Palmer, un voisin avait reculé sa grosse Fifth Wheel Laredo sur son site.  Il stationne son camion à côté et ajoute une tente de cuisine.  Comme il prenait 2 sites (les sites étaient mal identifiés en plus d'être assez étroits à certains endroits et passablement pentus) le host est venu l'avertir.  Enragé, il recule son camion pour déplacer sa FW qu'il avait terminé d'installer.  Le camion est à angle car le terrain a une forte pente descendante par rapport au chemin.  Quand il embraye assez fortement son camion pour permettre à sa grosse FW de sortir, on entend un bruit d'enfer.  La FW était mal arrimée ce qui fait qu'elle est tombée sur la boîte du camion, n'ayant plus ses pattes avant pour la soutenir.  Un accident du genre n'adoucit pas la colère d'un gars !!! 

4) et parlant "bébitte" remarquez comment les Artic Squirrel sont "plantureux" comparativement à nos écureuils. On dirait des chiens de prairie. (pas facile de prendre ça au focus quand ils sont en activité - j'ai mis une autre photo qui n'est pas de moi, question que vous puissiez voir mieux)

* Un mot sur Summit Lake - c'est un tout petit lac de tête, tout rond et de 20 pieds de profondeur seulement.  Il était le commencement d'un glacier il y a fort longtemps ce qui fait que le sol est très inégal, non pas à cause des galets mais bien à cause de la gelée contenue dans le sol et selon le type de sol qui entoure ce lac.  Il y a une piste autour du lac et la vue est imprenable.  On y voit la majestueuse Vallée de Susitna, la Willow Creek Drainage et la partie ouest de la chaîne de montagnes entourant l'Alaska.

* Quant à la Independence Mine State Historical Park, c'est -pour l'instant du moins - un attrape-touristes.  On vous fait payer en entrant possiblement pour ramasser des fonds pour la réfection des bâtiments qui sont dans un état lamentable pour ne pas dire complètement détruits.  On a tout de même reconstitué 3 bâtiments à date.  Pourtant c'est vraiment un lieu historique... 

Lors de la "ruée vers l'or" on a découvert de l'or dans le granit des montagnes de Talkeetna.  C'est Robert Lee Hatcher (ah tiens... on sait d'où vient le nom de la passe) qui a découvert le premier filon en 1906.  Comme le filon coûtait trop cher à exploiter pour un seul homme, on a fait appel à des compagnies associées pour creuser des tunnels et obtenir de l'équipement adéquat et c'est devenu la Independance Mine.  En fait c'était 2 mines: The Alaska Free Gold Mine sur Skyscraper Mountain, tandis que Independence Mine était sur Granite Mountain. En 1938 les 2 mines ont été achetées par l'Alaska-Pacific Consolidated Mining Company (APC) et cette compagnie est devenue le plus grand producteur dans Willow Creek Mining District.  Dans ses bonnes années, APC a employé 204 hommes (en 1941), avait une douzaine de tunnels répartis sur 1,350 demi-hectares et a produit 34,416 onces d'or.  À l'époque ça représentait un peu plus d'un million mais au tarif d'aujourd'hui ça serait aux alentours de 17-18 millons.  En 1942, les États-Unis entraient dans la Deuxième Guerre mondiale et le conseil a désigné l'or extrait comme non essentiel à l'effort de guerre.  Toutes les opérations furent donc arrêtées sauf à la Independence Mine à cause de la présence de sheelite dans le quartz.  Cette "silice" était une source de tungstène, un métal stratégique en temps de guerre pour la fabrication d'armes.  Malheureusement, malgré cette ordonnance, comme la production était trop basse, on s'est résigné à fermer la mine.  Cette interdiction fut levée en 1946 mais l'or était de plus en plus difficile à trouver d'autant plus que la mine pouvait vendre son or seulement au gouvernement américain à un taux fixe de $35/once ce qui a rendu l'extraction peu rentable.  Finalement, en janvier 1951, après avoir extrait presque 6 millions de dollars en valeur, la mine a été fermée par l'APC et un grand chapitre de l'histoire de l'or s'est achevé ici.  En 1974, la Independance Mine est devenue un site historique et les 271 demi-hectares restants de terre ont été données à l'Alaska Division of Parks & Outdoor Recreation et le 16 janvier 1980 les titres et les terrains ont été transférés à l'État de l'Alaska qui exploite maintenant le site.

Bon... revenons à notre voyage...

Nous sommes demeurés à notre petit camping municipal durant 3 nuits, attendant que le beau temps se manifeste car l'étape suivante était notre croisière en bateau.  Comme ce ne fut pas le cas, on décide de faire un petit bout de chemin jusqu'à Glennallen, question de s'approcher un peu en prenant notre temps ce qui nous permet d'apprécier la Mat-Su Valley (dérivé de Matanuska et de Susitna Rivers).  On se stationne au Hickock and Sons à Glennallen.  C'est un stationnement de gravier avec un petit trottoir de bois devant la porte de la roulotte.  Comme une planche n'était pas clouée pour cacher un trou d'égout, il est évident que j'ai mis le pied dessus et que je me suis retrouvée sous la roulotte avec un bras amoché.  Heureusement, rien de grave, sauf une bonne ecchymose qui a eu la panoplie des couleurs et une grande sensibilité sur l'enflure qui a duré des semaines.

Mat-Su Valley -  malheureusement les photos ne sont pas fameuses en raison d'un mauvais positionnement de ma lentille pour ma part et des nuages bas à cause du mauvais temps d'autre part.  Mais tout de même on aperçoit la Matanuska River le long de la Tahneta Pass (3000 pieds d'altitude) et le Glacier Matanuska dans sa brume !

Sur la dernière photo, on dirait qu'il n'y a plus de glacier, mais la partie noire où j'ai inséré des pointillés blancs, c'est encore de la glace provenant du glacier.  On est de l'autre côté du glacier (comme si l'avant-dernière photo et la dernière était le recto-verso du glacier - hihihi) et la moraine de gravier noir et gris s'est déposée en aval du névé.

Malgré le temps, on décide quand même de se rendre à Valdez le mardi 15 août, fête de notre grande fille Julie.  Fait cocasse, c'est elle qui a organisé à André un surprise party pour ses 60 ans, ce qui a permis de ramasser des sous pour cette croisière des glaciers à Valdez.  Belle coïncidence en tout cas.

Embarquez-vous sur le Stan Stephens avec nous ?

OU

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 pour ceux qui n'ont pas tout lu d'un seul coup !