Page 7 - L'Alaska

Comme la route est longue de Denali à Anchorage (toujours sur la 3) on s'arrête d'abord au Laundromat RV Park à Wasilla pour faire le plein de charge de nos batteries, se doucher et se reposer car on s'en va dans un camping municipal à Anchorage où il n'y aura pas de services.  On est samedi le 5 août, le terrain est "misérable" mais c'est juste pour 1 soir et on reste à l'intérieur.  Mais surprise, on a le Wi-Fi inclus dans notre forfait, ce qui nous permet de nous mettre à jour dans nos courriels et de refaire le plein de la batterie du portable également.  Le bonheur finalement... en autant qu'on ne regarde pas trop dehors - lolll

Dimanche le 6 août, on prend donc possession de notre petit site au Centenial Park, à Anchorage, pour une nuit seulement car on ne veut pas vraiment visiter la ville mais faire une petite excursion au Ship Creek qu'on nous avait recommandé.

Le camping en soit est bien mais les installations sanitaires laissent grandement à désirer.  Même que du côté homme, des vandales avaient laissé leurs traces excrémenteuses partout (bancs, murs, miroirs, plancher).  Faut dire que nous sommes quasiment en pleine ville et le parc n'est pas clôturé ce qui laisse place aux débordements de certaines personnes aux bas instincts (c'est l'cas d'le dire!)

 

Au début du XXe siècle, Anchorage n'était qu'un modeste village de tentes pour la main d’œuvre travaillant sur la construction du chemin de fer.  Aujourd'hui, Anchorage est une grosse ville de 260,300 habitants ce qui en fait la ville la plus peuplée d'Alaska en regroupant presque la moitié de la population de l'état. La ville est bâtie sur une péninsule triangulaire, bordée à l'est par les sauvages Monts Chugach. Elle possède un aéroport international, un port important et est la plaque tournante du réseau de chemin de fer d'Alsaka. L'économie s'est développée autour des activités publiques et militaires (il y a deux bases importantes à proximité), du pétrole et du tourisme (en période estivale).  Ce qui fait d'elle une ville, que nous qualifions d'ordinaire.  Non pas qu'elle n'a pas de cachet mais ça reste une ville... comme les autres.  Vous savez ce que je pense des villes...

Pendant l'été, la température diurne est assez clémente (entre 13 et 21°C). L'hiver, les moyennes sont beaucoup plus faibles (-7 à -15 degrés), et la ville est souvent recouverte par un épais manteau neigeux.

La ville a connu un tremblement de terre le 27 mars 1964, de magnitude 9,2 sur l'échelle de Richter. Il y a eu d'importants glissements de terrain, et des tsunamis ont ravagé les fjords alentours. Cette catastrophe (le Good Friday Earthquake) a coûté la vie à 125 personnes, et depuis, la hauteur des bâtiments est limitée à 21 étages.

 

Mais ce qui nous intéresse, après un rapide coup d'oeil à cette ville que l'on parcoure rapidement en camion, c'est Ship Creek.  Il s'agit d'un cours d'eau qui traverse le coeur de la ville et où les saumons notamment les Sylver, Red et Coho remontent le courant en route vers leur frayère.  On y fait un derby de pêche aux saumons à chaque année et il s'y pêche environ 325 poissons pesant un total de 8,000 livres en 10 jours.  Par contre, les prises sont limitées à 3 poissons par individu et ce ne sont pas tous les saumons qui ont le droit d'être retenus. 

La place est très bien aménagée, un pont surplombe la crique et nous permet d'observer les bancs de saumons. Les eaux sont d'une limpidité exemplaire comme vous pouvez le constater avec cette photo prise du pont. (ça fait curieux comme photo, c'est la réverbération que l'on voit)

 

Après nous sommes allés nous promener dans ce qu'ils appellent le Saturday Market malgré que nous étions dimanche.  C'est un marché aux puces.  Je me suis trouvée un petit souvenir (casquette Alaska) et André s'est acheté une sculpture d'un héron taillé dans une corne de bison.

Lundi, on poursuit notre périple en partant d'Anchorage pour se rendre à Soldotna tout en reprenant la route 1 après Anchorage et quelle route !!!  Cette dernière nous offre un paysage spectaculaire avec des montagnes élevées, des glaciers, des lacs et des vallées boisées.  On s'arrête le long du chemin pour dîner.  Non mais...  qui pourrait s'en plaindre ? (2 premières photos)

Repus de notre dîner et du spectacle, on traverse par la Turnagain Pass, passage de 900 pieds au niveau de la mer et Turnagain Arm d'où on peut apercevoir le Twentymile Glacier.  Quel spectacle !!!  (en fait, on l'a traversé 2 fois car on a - gros devoir en effet - repasser par là pour le retour mais je vais mettre toutes les photos ici).  Sur un côté on longe la voie ferrée et la rivière tandis que de l'autre, nous suivons le bord escarpé des montagnes. Le brouillard nous empêche de bien voir mais tout de même, au fur et à mesure du déplacement on réussi quelques bonnes photos mais pas nécessairement celles que l'on voulait car en plus c'est difficile de s'arrêter le long de ce chemin impressionnant.

Chemin faisant vers Soldotna, on s'arrête au Kenaï Lake. Au terme de cette belle randonnée en camion/roulotte, on se retrouve enfin à Soldotna où l'on se stationnera dans un Fred Meyer (épicerie à grande surface) pour 2 nuits.  (On s'est arrêté au même endroit au retour également, donc les photos seront rassemblées ici).  On s'est arrêté ici pour visiter le Kenaï Road et pour nous rendre à Homer SANS la roulotte. 

Donc, le lundi 7 août soit le 23ième jour de notre voyage, on se rend à Clam Gulch, une vingtaine de milles au sud de Soldotna car nous avions ouï-dire que c'était super beau.  On n'a pas été déçus.  En après-midi, on voulait se rendre vers Kenaï, la ville, mais avant d'être rendu, on reçoit une roche dans notre pare-brise.  On se cherche donc une place pour le faire réparer mais on doit revenir à Soldotna.  On fera un saut vers la Kenaï Road en question en soirée. 

Comme son nom l'indique, à Clam Gulch, on fait la cueillette des clams ie des palourdes (2 premières photos).  Sur ce chemin, on peut également apercevoir des volcans enneigés (2 photos du centre): le Augustine (4,025 pieds de haut dont la dernière éruption a eu lieu en 1986), le Illiamma (10,016 pieds), le Redoubt (10,197 pieds dont la dernière éruption a eu lien en 1990) et le Spur (11,070 éruption en 1992)  Bizarre n'est-ce pas ?  De plus, à Ninilchik, nous trouvons une belle petite église orthodoxe russe (n'oubliez pas mon histoire de vente de l'Alaska par les russes aux USA) de l'American Legion all Wars et son cimetière de soldats morts à la guerre juchée sur un cap surplombant Cook Inlet.

Après le souper, on décide de retourner sur la Kenaï Road pour voir le "lac".  André croyait qu'il y avait un lac au centre de cette ville mais en réalité c'est toujours cette baie, la Cook Inlet, qui est en fait cette "échancrure du littoral" qui permet au Golf de l'Alaska de s'y engouffrer.  Pas grave, ça nous a donné l'occasion de voir comment les gens capturaient - et non pêchaient - leurs saumons dans les passes ou bassins... avec un grand filet.

Mardi le 8, on fait une petite virée à Homer qui est tout au bout du bras de terre qui nous permet d'avoir le Cook Inlet d'un côté et le Kachemak Bay de l'autre.  C'est un formidable petit port de pêche. 

On se paie un petit dîner de poisson... pourquoi pas ? 

Vous vous joignez à nous pour le dîner et la promenade ?

OU

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 pour ceux qui n'ont pas tout lu d'un seul coup !