Page 4 - L'Alaska

 

L'histoire des pancartes de Watson Lake...   Ça vous intéresse, puisque vous avez suivi...

Il semblerait qu'un soldat nostalgique qui travaillait à la construction de l'Alaska Highway a mis une pancarte disant qu'il était passé par là...  un autre a fait de même et un autre et ainsi de suite.  Ce qui fait que maintenant le coin possèdent plus de 60,000 pancartes en tout genre allant du simple nom et date de passage d'un individu à un panneau municipal...  Ce petit village d'à peine milles habitants a su tirer son épingle du jeu en entretenant le Sign Post Forest.  Site qui malgré l'hétérogénéité de la chose, est très bien entretenu.  Félicitations !!! 

Watson Lake est en quelque sorte la porte d'entrée du Yukon, ville frontière du nord de la Colombie-Britannique.  Watson Lake est située sur le territoire traditionnel de la Première Nation Liard (Kaska).  Une communauté s'y est créée en 1939 alors que le gouvernement canadien décidait de construire plusieurs aéroports dans le Nord, y compris à Watson Lake.

Quant à nous, on campe au Downtown RV Park, un beau grand stationnement, à côté d'un lac encore une fois, bien entretenu avec un service hors-pairs et des installations toilettes/douches et buanderie digne d'un hôtel !

 


près de Rancheria

Après une excellente nuit de sommeil dans ce camping "de luxe" on reprend la route, direction Whitehorse au Yukon.  Il est tôt et nous sommes dans "les nuages" car le temps est couvert.  Mais ça empêche pas qu'en route, on voit des paysages difficilement descriptibles car la caméra ne rend pas, mais pas du tout, ce que notre oeil perçoit.

À l'approche de Teslin (500 habitants à peine presque tous membres de la Première Nation Tlingit) le temps est toujours gris (pont de Teslin - photo de gauche).  Dommage, car le panorama est grandiose la ville se trouvant à l'endroit où la rivière Nisutlin se jette dans le grand lac Teslin.  Mais une fois passé cette ville, le temps semble vouloir s'éclairir...

 

On arrive à Whitehorse le vendredi 28 juillet et on s'installe au Wal*Mart du coin... et on est loin d'être seul.  Dans la soirée du vendredi au samedi, pas moins de 35 à 38 VR s'y installaient et certains pour plusieurs jours. Même que d'autres avaient décroché leur attelage.  J'ai bien aimé Whitehorse.  Une belle petite ville d'environ 20 milles habitants offrant tous les services et le confort d'une métropole mais plus "nature" ayant en son centre la rivière (certain diront le fleuve) Yukon.  Faut se souvenir qu'il y a un siècle, c'était la ruée vers l'or pour cette région.  Près de 30 milles aventuriers assoiffés d'or se frayaient un chemin le long du fleuve Yukon vers les mines du Klondike.  Comme les bateaux à aubes naviguaient sur le fleuve, presque toute l'année, Whitehorse devint alors la plaque tournante de l'activité fluviale au Yukon. Aujourd'hui, Whitehorse est la capitale du Yukon mais celle ville a su préserver son patriomoine témoin de son passé mais a su en même temps devenir le centre administratif et culturel de tout le territoire. De plus, Whitehorse est le carrefour de la fancophonie au Yukon.  On y compte quelques 800 résidents permanents francophones et offre de multiples services en français (Centre de la francophonie, l'Association franco-yukonnaise, une école et une garderie de langue française et de nombreuses écoles d'immersion en français.)  On dit de Whitehorse que c'est un exemple pour la francophonie en Amérique du Nord et je ne crois pas que cette réputation soit surfaite.

Ce que j'ai aimé du centre-ville c'est qu'ils ont donné un cachet "ruée vers l'or" et c'est coquettement touristique.  Voyez...

 

Photo de la rivière (ou fleuve) Yukon, prise juste de l'autre côté du boulevard où était situé le Wal*Mart... comme quoi elle (ou il) passe bel et bien dans la ville.  Après s'être promené au cours de cette belle petite municipalité, nous avons pris un petit troley qui devait en principe nous faire faire un bout le long de cette rivière.  Mais c'était plus un chantier de réaménagement et ce fut décevant.  Peut-être que dans un an ou deux, les touristes y trouveront une belle distraction.  On s'est donc fait plaisir en mangeant un bon fish & chip d'halibut.  Juste à côté de la gare du troley, il y avait un petit kiosque (style patates frites ambulant de ma jeunesse) où l'on nous cuisinait un petit dîner rapido.  C'était excellent.  On pouvait choisir le poisson (flétan ou saumon) et choisir notre "pâte d'enrobage" (ordinaire, tempura, louisiannaise et... oups j'ai un blanc de mémoire).  Nous y sommes retournés 3 fois... c'est que ça devait être bon en mosus - hihihi.  Faut dire que nous sommes revenus par Whitehorse sur le chemin de retour... je vous en reparlerai plus tard.

 

 

Photo de gauche, un vieux métis francophone, installé au coin de la rue principale, qui sculptait des totems pour se faire quelques sous.

Donc le lendemain, soit le samedi 29, on se promène le long de la rivière - de l'autre côté de la ville (photo de gauche) - car il y a un sentier fort bien aménagé qui nous mène à une passe aux saumons (photo de droite).  Une belle grande marche d'environ 10km (aller-retour).  J'ai été quitte pour un bon mal de pied mais ce fut une journée formidable.

 

Le dimanche 30 juillet on repart.  Bien oui, on n'est pas encore en Alaska après tout... mais on est proche en titi !!!  (lollll)

Quand on quitte Whitehorse, on a le choix de continuer sur la 1 donc l'Alaska Highway ou de bifurquer par la 2 soit le Klondike Highway (voir schéma - vous allez pouvoir suivre en gros notre itinéraire).

 

Saviez-vous que l'Alaska Highway avait été construite par les soldats Canadiens et Américains ?  En fait, c'est Rosevelt qui, en premier, en a eu l'idée en 1938 mais la construction n'a pas été possible en raison de l'isolationnisme américain.  Mais l'attaque de Pearl Harbor réveille les dirigeants et c'est ainsi qu'en 1942, 11,000 soldats et 7,500 civils ont été recrutés pour créer cette longue autoroute car on avait peur que l'Alaska soit une cible de choix pour les japonais qui risquaient d'attaquer par l'Alaska pour prendre le contrôle nord-sud.  (si vous voulez en savoir plus sur cette giganteste construction de l'Alaska Highway - en anglais). 

 

Comme on nous avait mentionné que la 2 (en noir sur le schéma à partir de Whitehorse) n'était pas recommendable pour les VR, on continue sur la 1 (Alaska Highway, en rouge) pour nous rendre à Tok.  Cette ville est en quelque sorte la porte d'entrée de l'Alaska car elle est située à un carrefour pour les voyageurs allant vers Fairbanks, au Nord ou vers Anchorage, au sud-ouest.  Mais il n'y a rien à faire à Tok (excusez-moi les gens de Tok), sauf camper car des terrains de camping il y en a un et un autre.  On s'arrête au Tok RV Village, camping relativement dispendieux mais bien aménaé. On en profitera pour se nettoyer, faire la recharge électrique, se doucher et se reposer tout en visitant le coin. 

Mais avant, voyons ce que la route entre Whitehorse au Yukon et Tok en Alaska nous réserve... 

En quittant Whitehorse on se trouve dans la Takhini River Valley où nous circulons regardant à droite et à gauche sans plus. 

Mais une fois arrivé à Haines Junction, le paysage change et on commence réellement à voir "du grand Alaska".  On se promène du Mont Bear Creek et Mont Boutillier (1000 mètres d'altitude) au suave Kluane Lake. (dommage que la photo ne rend pas le turquoise de l'eau)

Non, mais regardez moi ce paysage féérique. 

 

Le point de vue est superbe, peu importe où l'on regarde.  C'est même "écoeurant" mais il n'y a pas que le paysage qui le soit.  La route aussi... en effet, à partir de Destruction Bay au Yukon (la place porte bien son nom) jusqu'à Northway Junction aux USA la route est valonnée et pas à peu près.  Le permagel a fait son oeuvre.  J'ai même brisé tous les petits plateaux à l'intérieur de ma porte de frigo.  C'est que ma cuisine est à l'arrière et des pots de verre qui sautent et sautent et re-sautent agissent comme un marteau sur ces petits bacs de plastique.  C'est une façon de quitter le Canada pour entrer aux USA et vice-versa... on ne peut pas l'oublier - lolll

Bon... je vous ramène au schéma d'en haut.  Je vous disais qu'à partir de Whitehorse, il y avait 2 routes qu'il nous était possible de prendre.  Mais ces 2 routes se retrouvent au croisement de Tok également.  Donc, sur recommendation d'un membre d'un forum que je fréquente (Jacmat), on a stationné à Tok justement pour ne pas avoir à faire la route vers Dawson City avec la roulotte.  Par conséquent, le lundi 31 juillet on part en expédition vers Dawson City en empruntant la 9, route en "hachuré" sur le schéma qui est en fait une route locale de terre.  Et comme il a plu la veille, la "terre" en question risque d'être passablement ravagée.

Allez-vous avoir le courage de faire la route avec nous ? 

On part avec le camion seulement...  vous embarquez ?

 

 

OU

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 pour ceux qui n'ont pas tout lu d'un seul coup !