du 16 juillet au 5 septembre 2006

 

Je me dois de faire un avant-propos...   

Ce voyage est "celui de mon mari".  Non pas que je n'ai pas apprécié ou que ça ne me le disait pas d'y aller.  Pas du tout.  Mais il en rêvait depuis si longtemps que je n'ai pas voulu m'imposer et je l'ai laissé entièrement aux préparatifs, à la recherche des routes à suivre, des choses à visiter et à voir et à l'organisation entière de tout ce qui a trait au voyage lui-même.  Je me suis contenté de régler les affaires logistiques comme la bouffe, le linge et les trucs du genre.  J'en n'ai aucun regret.  Ce fut un voyage magnifique. 

Comme je n'ai rien préparé j'ai pensé que je verrais un petit esquimau, vêtu de son anorak et ses bottes en poils de phoque, assis en face de son igloo sur sa banquise à tenter de me vendre son poisson séché (lolll).  J'exagère à peine... je croyais que l'Alaska était le "pole nord" et que je me verrais sur les glaces la plupart du temps.  Ce n'est pas du tout ça... vous verrez.

J'ai par contre mis un beau titre stylisé "glacé" non pas à cause de la froidure (pas aux dates que nous sommes allés en tout cas) mais bien pour représenter "les glaciers" qu'on associe si souvent à l'Alaska.  Vous venez ?

Mais avant de dire oui, assurez-vous d'être bien assis.  Si tout l'monde, ou presque, c'est où est l'Alaska, on n'a pas toujours idée combien le trajet est long.  Regardez bien la carte.  Le trajet est grossièrement tracé et représente aller-retour 18,430km.  C'est plus loin que d'aller et revenir du Mexique.  Notre Canada est vaste en pas pour rire, croyez-moi !!!

On part de St-Damien, dans Lanaudière le dimanche 16 juillet 2006.  On s'est levé à 4h30, pris un gros déjeuner et à 6h00 on levait l'ancre... oups pardon... les pattes de la roulotte.  Il fait un beau soleil et 27 degrés.

On passe par Mont-Laurier, Val d'Or, Rouyn-Noranda au Québec et on traverse la frontière Québec-Ontario à Kirkland Lake et on roule jusqu'à Hearst pour la première journée où on s'arrête dans un Truck Stop (Husky) à 22h00 pour le dodo bien mérité.

Lundi le 17, on repart.  Les routes 11 et 17 sont belles mais ennuyeuses.  On passe de village en village, séparés d'environ 100 à 150km l'un de l'autre. Premier arrêt photographique, à l'heure du dîner au beau lac Nipigon où on a fait un petit pique-nique.  On traverse Thunder Bay sans vraiment s'arrêter si ce n'est que pour voir le Lac Supérieur et le monument érigé en l'honneur de Terry Fox.  Vous savez ce beau grand garçon qui a parcouru 5373km à pied (avec sa jambe amputée) pour ramasser des fonds pour la recherche sur le cancer.  Le belvédère est justement situé là où ce courageux jeune homme (22 ans) a dù abandonner son marathon de l'espoir.  C'est en quelque sorte un beau rest area surplombant le Lac Supérieur.  L'arrêt dodo se fait dans un autre Truck Stop à Ignace (Tower Hill) toujours en Ontario.  J'ai l'impression que l'Ontario ne fini plus de finir et en écrivant ces mots je regarde la carte et c'est vrai que l'Ontario est beaucoup plus large que les autres provinces.

Le Lac Nipigon, d'une superficie de 4848 km2, est la plus grande pièce d'eau entièrement contenue dans les frontières de l'Ontario. D'ailleurs son nom ojibwé Animi-bee-gong signifie "eaux continues".  Il atteint 165 m de profondeur et se déverse dans le Lac Supérieur. Ce superbe lac a même reçu la visite de Radisson et DesGroseilliers (1659-1660) - si vous vous souvenez de votre histoire du Canada (lollll). Il est peuplé par le pélican blanc, l'aigle à tête blanche, le balbuzard pêcheur et le grand héron.

Mardi le 18 juillet on quitte l'Ontario pour traverser au Manitoba où l'on couchera dans un autre Truck Stop (Husky) à Brandon.  Il fait toujours beau, aux alentours de 28 le jour mais les nuits sont fraîches à 8 degrés seulement.  On fait de la route toute la journée du 19.  On contourne Regina pour se retrouver à Swift Current en Saskatchewan où l'on couchera - eh oui - dans un Truck Stop (Husky).  Pourquoi les Husky ?  Cest que CAA nous remet des rabais applicables sur notre abonnement quand on fait le plein de carburant chez les Husky et comme nous couchons là, on gaz là... question de principe tout de même (hihihi).

Je vous mets les photos des "plaines" en vrac que ce soit celles du Manitoba, de la Saskatchewan ou de l'Alberta

 

Je ne trouve pas les "plaines" si ennuyeuses même si le chemin est un long cordon droit.  On roule doucement dans ces prairies vallonées consacrées à l'élevage du bétail (en Alberta surtout) et à la culture de grains, de blé et de fourrage en tout genre.  C'est un beau kaléidoscope de couleurs que ces champs de colza, de blé mur, de foin en balles rondes et de prés verts fraîchement moissonnés. 


Grenfell en Saskatchewan


les petits vallons de Chaplin


entre Herbert et Rush Lake

On rencontre de petits étangs dans ces champs et certains sont salins au point où l'on peut faire la récolte du sel et le traiter sur place à Chaplin en Saskatchewan.  Oui oui, sur la photo de gauche c'est bel et bien du sel.

L'ALSAMA (pour ALberta, SAskatchewan, MAnitoba) communément appelée "les prairies" fourmillent également de petits mammifères, comme le chien de prairie, le spermophile, le gaufre, le lièvre et le blaireau.  Aujourd'hui, les hardes de bisons ne sillonnent plus la plaine, mais parfois un cerf mulet, un wapiti, un coyote ou une antilope la traverse.

 

Le jeudi 20 juillet on roule jusqu'à Rosedale en Alberta, tout près de Drumheller où l'on campera 3 jours.  Le grand luxe !!!  Un beau petit camping privé, le Kokopelli, situé sur le bord de la Red Deer River mais mosus qu'il y a de la bébitte... probablement à cause de la rivière.  On se fait piquer... ça promet ! C'est que nous voulons visiter le coin et aller au musée de paléontologie sur les dinausores.  Donc de Swift Current en Saskatchewan on traverse Maple Creek, dernier "gros" bled à la sortie de Saskatchewan, pour se retrouver à Medicine Hat en Alberta.  On roule sur la 1 jusqu'à 19km passé Bassano pour bifurquer sur la 56 pour se rendre à Rosedale mais nous sommes toujours dans les plaines.  Vous ne trouvez pas ça beau ces beaux vallons et champs de culture ?

 

 



En arrivant au camping, le 20 donc, je dois faire un gros lavage de frigo.  On a eu des dégâts avec la bière et les oeufs... une omelette nouveau genre, quoi (hihihi).  Le 21 on visite le Royal Tyrrell Museum of Palaeontology (dinausores) et une courte excursion dans la nature pour observer de petits canyons et les Hoodoos.

On commence donc avec les Hoodoos - curieux nom n'est-ce pas.  En fait ce terme vernaculaire Hoodoo est dérivé du mot Brebis "Hudu" (1891) qui, en Afrique, est utilisé pour décrire la magie ou le charme tout aussi bien un breuvage magique ou le praticien qui exerce des pouvoirs sur les malades.  On aurait même utilisé ce terme pour décrire les vêtements des membres du Ku Klux Klan.  Par contre, si on défait le mot, Hood serait un capuchon ou une cagoule. 

Donc le terme s'applique bien à ces éléments de la nature qui ressemblent à un grand fantôme capuchonné - d'où la similitude avec le clan en question - ou à des champignons magiques, très spectaculaires et charmants, qui se sont formés par l'eau et le vent... l'érosion s'étant fait inégalement sur les diverses couches terrestres. Ces piliers de grès ont mis des milliers d'années à se former et malgré une protection d'un capuchon pierreux sur le sommet (capstones) - d'où le Hood - ils sont très fragiles et s'érodent très rapidement.  Géologiquement parlant, ces flèches minces de roche, qui avancent du fond des bassins arides (notamment les badlands) sont composés de roche sédimentaire douce ayant à leur tête de la pierre plus dure - d'où le capuchon - qui s'érode moins facilement et qui protège la colonne des éléments.  Donc, le site est "protégé" mais tout de même laissé à la responsabilité du visiteur qui ne doit pas franchir le cordon rouge. (sic)

 

 

Bon... après s'être promené dans les hauteurs, grimpé précautionneusement l'agrégat des minéraux et que malgré tout je me suis retrouvée dans une petite crevasse cul par dessus bord... on va aller marcher sur une surface plus rectiligne et plus sécuritaire...  le musée (lolll). Vous m'accompagnez ?  Alors cliquez sur les lumières flèchées...     

OU

ou page 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 pour ceux qui n'ont pas tout lu d'un seul coup !