PAGE 22
 


Český Krumlov

Eh ben, oublions l’Aire de service, c’était fermé. Le camping suggéré en 2ième choix par le GPS était loin de la ville, pas facile d’accès par la route pour un camping-car et pas d’autobus à proximité. On revient sur nos pas et on nous suggère un stationnement en face d’un château, stationnement que nous avions utilisé pour tenter de trouver le Tourism Information. Donc, on se contraint à « camper » là, ie dans un stationnement au fond du terrain mais c’est un endroit fort achalandé car les autobus touristiques qui viennent y déposer leur monde pour qu'ils visitent le dit château juste en face de cette aire de stationnement. Heureusement ou malheureusement... les autobus touristiques ne viennent que de jour, donc les nuits, c'est tranquille mais en même temps, étant au fond du stationnement pour laisser la place aux autobus touristiques, on se retrouve un peu trop isolé à mon goût. On fera avec !

Le château de Český Krumlov est situé dans la localité homonyme en République tchèque. Sa construction remonte au XIIIe siècle quand un premier château fut construit par la famille Witigonen, la branche principale de la Maison de Rosenberg. Il est enclavé à l’intérieur de la forteresse d'une petite cité médiévale.

Son histoire: Au XVIIe siècle, à la suite de l'extinction des Rosenberg, la région est confiée à Hans Ulrich von Eggenberg par l'empereur Ferdinand II du Saint-Empire et Eggenberg est nommé Duc de Krumlov. Après la mort du fils de Hans Ulrich, Johann Anton I von Eggenberg, le château est administré par sa belle-fille Anna Maria.  Un de ses deux fils, Johann Christian I von Eggenberg, est à l'origine des rénovations baroques et des expansions qui incluent le théâtre, aujourd'hui appelé Théâtre Eggenberg. Quand la descendance mâle des Eggenberg s'éteint en 1717, le château et le duché passent sous la domination de la Maison de Schwarzenberg. En 1947, la propriété est transférée à la province et en 1950 à l'État tchèque. L'ensemble de l'édifice est déclaré monument national en 1989 et est inscrit sur la liste du patrimoine mondial en 1992. Le théâtre baroque, qui est situé dans la 5e cour du château est un des théâtres baroques les mieux conservés.

C’était agréable de s’y promener durant environ 2 heures.

Après la visite extérieur (impossible d'y entrer) on s'est promené dans la ville
   

On est même retournés en ville en soirée pour manger dans une brasserie tchèque. On a pris un Knedlo-vepro-zelo, (la trinité gastronomique tchèque le plus courant du pays).… ça vous en dit long n’est-ce pas ? – lolll.
Kneldo = boulettes de pain mais pour nous, on a fait exception en nous donnant un dumpling de pommes de terre et le pain à part
Vepro = rôti de porc cuit très longtemps
Zelo = chou cuit style choucroute
Les trois parties sont normalement déposées sur une plaque, arrosées de la sauce du rôti et la plupart du temps gorgées de bière . Un plat similaire est également connu en Bavière et en Autriche. Et on nous a ajouté du pain (très granuleux et sec) mais l'ensemble était excellent et tremper ce pain dans la sauce l'assouplissait quelque peu et c'était délicieux.

Nous avions prévu 2 jours ici mais on coupe une journée, ce qui nous fait 4 jours d’avance mais comme on s’en va voir Vienne, on prendra sûrement plus de jours que prévus. On aura 250km à faire pour nous rendre à Vienne avec achat d’une vignette (Autobahnvignette) autrichienne pour les autoroutes et l'apposer au pare-brise du véhicule... D'ailleurs, nous avions un "permis d'usager de la route" qui est obligatoire pour conduire sur toutes les grandes autoroutes de la Théquie... si non gare aux amendes salées.

Vous avez vos vignettes ??? alors suivez-nous... Vienne, surnommée la "ville des rêves" en raison de l'inventeur de la psychanalyse, Sigmund Freud, qui y résida. Ben coudon... avec le beau voyage qu'on fait et toutes les églises visitées, on n'a sûrement pas besoin d'une séance de psychanalyse et la seule prière que je fais, c'est d'avoir du beau temps et la santé pour continuer à voyager. La madame commence à s'essoufler ! Et vous... vous tenez l'coup ?

OU