PAGE 17
 


Füssen

Première journée, on fait notre épicerie car on n'a plus rien à manger dans le frigo étant donné que c’était un long week-end de congé en Autriche.  Tout a été fermé du samedi au lundi inclusivement.  Et comme il fait froid et qu’il pleut on décide de rester à l’Aire de stationnement près d'un des châteaux pour cette première journée. Mais la deuxième, on a « acheté » de l’électricité et on a pu recharger tous nos appareils électroniques pendant qu'on allait visiter les lieux. Ici, ce sont d'immenses châteaux à visiter; on n'est pas venu pour la ville elle-même mais on verra...

Füssen s'ancre dans 700 ans d'histoire. Cette ville a d'abord servi de fort de commerce sous l'époque romaine et est connue aujourd'hui pour être un lieu de villégiature quasi secret dans les Alpes. La charmante vieille ville de Füssen et ses châteaux royaux tout proches vaut un voyage en été comme en hiver. Le centre-ville avec des styles de différentes époques forme un ensemble harmonieux.

Le Haut-Château (Hohes Schloss), l'ancienne résidence des princes évêques d'Augsbourg, accueille une partie des collections de peintures de Bavière. Il est l'un des complexes de châteaux gothiques les plus grands et les mieux conservés de la Souabe. Le musée de l'héritage de Füssen et ses splendides salles baroques donnent une idée de l'ancienne richesse du monastère. Ce musée héberge une des collections les plus importantes de luths et de violons d'Europe. Le monastère franciscain offre une vue magnifique sur le centre-ville médiéval.

Il y a apparence de pluie quand on part le matin mais encore chanceux, malgré le froid (là haut 8 à 10 degrés seulement), il ne pleut pas. J’ai pris une photo de très loin et le château était encore dans le brouillard. 

En route vers Füssen

LES CHÂTEAUX

Le château de Neuschwanstein se dresse sur un éperon rocheux haut de 200 mètres près de Füssen dans l'Allgäu. Le roi Louis II de Bavière l'a fait construire au XIXe siècle. C'est aujourd'hui le château le plus célèbre d'Allemagne, visité chaque année par plus d'un million de touristes.

Neuschwanstein, celui qui est quasiment l’emblème de l’Allemagne est sûrement plus impressionnant de l’extérieur mais on nous avait avertis que l’intérieur laissait à désirer et comme de toute façon on ne peut pas photographier, moi je n’y suis pas allée. 

Par contre, mon homme s’est tapé la longue ascension de plus de 40 minutes et les 150 marches.

L'autre se nomme Schloss Hohenschwangau.  Nous n'avons pu visiter l’intérieur car nous n’avions pas le droit aux photos.  Donc, juste l’extérieur est accessible aux photographes… mais c'était tout de même une très belle visite avec ses jardins.



   

Le château a été mentionné pour la première fois au XIIe siècle comme le château "Schwanstein", résidence des seigneurs de Schwangau. Au cours des siècles, le château changea de nombreuses fois de propriétaires et a été détruit à plusieurs reprises.

Le roi Maximilien II de Bavière l'acquit en 1832. C'était une ruine qu'il fit restaurer dans le style néogothique (1837) C'est ce château qu'on peut visiter aujourd'hui. Au début du XIXe siècle, le château Schwanstein prit le nom de Hohenschwangau et celui d'Hinterhohenschwangau devint Neuschwanstein. Le château a servi de résidence d'été à la famille royale de Bavière. Louis II y passa une partie de son enfance. Sa mère Marie de Prusse (1805-1889) a vécu encore presque trois ans après le décès de son fils à Hohenschwangau avant qu'elle n'y décède. Son beau-frère, le prince régent Luitpold de Bavière a vécu au 3e étage du bâtiment principal. Il y installa l'électricité en 1905 et un ascenseur électrique. Luitpold mourut en 1912 et le château devint un musée au cours de l'année suivante.

Pendant la Première Guerre mondiale et au cours de la Seconde Guerre mondiale le château n'a subi aucun dommage. En 1923, le Landtag de Bavière a reconnu à l'ancienne famille royale le droit d'y résider. De 1933 à 1939, le prince héritier Rupprecht de Bavière et sa famille utilisèrent le château comme résidence d'été, et il continue d'être une des résidences préférées de ses successeurs. En mai 1941, Adalbert de Bavière, destitué de l'armée, se retira dans le château familial de Hohenschwangau, où il vécut jusqu'à la fin de la guerre. Le propriétaire actuel du château est le « Wittelsbacher Ausgleichsfonds ». (Fonds de compensation des Wittelsbach). L'aménagement intérieur a été conservé en l'état. Au matin du 6 novembre 2005 un cambriolage a eu lieu au château. Des inconnus ont réussi à pénétrer jusque dans la salle de billard au premier étage. Là, ils ont dérobé environ 80 médailles de la famille des Wittelsbach. Le préjudice est estimé à plus de 10 000 euros. Malgré le déclenchement de l'alarme, les voleurs ont pu prendre la fuite car le poste de police le plus proche se trouvait à 5 km environ.

Le château a servi de lieu de tournage des extérieurs du film Marianne en 1955.

Nous n'étions pas venu expressément pour la ville mais on l'a tout de même visitée et c'était loin d’être décevant…  par contre, je n'avais pas mon petit calepin pour prendre des notes des noms des édifices. Vous allez devoir vous contenter de regarder !!!

On a pris l’autobus pour s’y rendre mais comme on aurait dû attendre 1 heure pour revenir, on a marché du centre ville de Fussën à notre Aire de Service.  Bonne marche qui m’a donné des chaleurs à mes pauvres pieds. 


Monastère St Mang et son Église

Ancienne Abbaye Bénédictine Saint-Magne

La tour de l'horloge du Haut Palais (en arrière-plan)

Demain, le 28 mai, nous quittons pour Oberammergau, toujours en Allemagne. 

OU