PAGE 13
 


Ravenna

Ravenne (ou Ravenna en italien) est l'ancienne capitale de l’Italie sous l’empire byzantin. Aujourd'hui, elle a perdu évidemment ce titre mais demeure la ville d’étonnantes mosaïques, héritage de son lointain passé. Elle fut également l'un des berceaux de la spiritualité chrétienne (ouais). Ses basiliques et ses baptistères racontent en d'éblouissantes mosaïques les fastes et les rêves bucoliques de l'imaginaire chrétien primitif. Située à la croisée de l'Orient et de l'Occident, cette ville maritime - mais d'où l'on ne voit pas la mer - a su préserver son centre historique au charme discret, qu'on découvre avec plaisir à pied ou à vélo.

C’est une ville aux fascinantes évocations byzantines qui vous accueille le long de la côte Adriatique au cœur de ses dunes sablonneuses et de ses pinèdes touffues. Située en Émilie-Romagne, la province de Ravenne s’étend de l’intérieur jusqu’à la côte adriatique. Il s’agit d’une terre aux reliefs variés allant des zones de montagnes de l’arrière-pays aux douces plaines qui rejoignent l’Adriatique. C’est une plaine contrastée, qui ondule au gré des saisons sous les couleurs changeantes des cultures céréalières et des vergers. Le territoire est un des plus riches d’Italie en termes de milieux naturels différents avec des vallées et des zones humides. Le Parc Régional du Delta du Pô d'Émilie-Romagne domine ici, où flore, faune et biodiversité sont protégées.

Notre "lieu de résidence" pour les prochains 2 jours à venir sera l'Aire de Service de Ravenna qui est en fait un stationnement aménagé par la ville pour les camping-car et c'est gratuit. Quoi demander de mieux !

Donc, le 17, on prend l’autobus et on se rend au centre-ville de Ravenna... je ne connais pas cette ville, ni de nom ni de réputation, il n’en demeure pas moins qu’elle est classée Trésor Mondial de l’Unesco.  En effet, c’est un berceau d’art, d’histoire et de culture mais les musées sont fermés le lundi.  Par contre, elle est aussi reconnue pour ses mosaïques qui remontent au Ve et VIe siècle.  Donc, les édifices religieux regorgent de ces mosaïques paléochrétiens et byzantins.  Petite ville propette (surtout comparée à Rome) que nous avons visitée en une demi-journée et dont voici un aperçu....

   

La basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf (Sant'Apollinare Nuovo), est un des édifices religieux de la ville de Ravenne, construite au début du VIe siècle, entre 493 et 526, par Théodoric le Grand, à proximité de son palais, à l'origine pour le culte arien. Elle est connue pour son ensemble de mosaïques du VIe siècle figurant le Saint patron de Ravenne, représenté au milieu d’un paysage champêtre.  Il s’agit de monuments témoignant la maestria absolue de la technique et de l’art de la mosaïque et l’incroyable réseau de relations artistiques et religieuses relatif à une phase très importante de l’histoire et de la culture en Europe.

La basilique est bâtie sur un plan à trois nefs. Elle est dépourvue de portique et précédée du seul narthex, élément appelé généralement, dans la région de Ravenne, « àrdica », adaptation du mot byzantin nàrtheka, lui-même issu du grec classique νάρθηξ (nàrthex), « cassette ». Ça vous en fait une belle jambe de savoir ça - lol.

Extérieurement, la basilique présente une façade à galerie couverte, construite en brique, avec des lignes de trous de boulins*. La partie supérieure est percée d'une fenêtre double en marbre, surmontée de deux autres ouvertures minuscules conjointes. Le narthex a un toit à simple pente, qui descend vers des colonnes de marbre blanc, contrastant avec le reste du bâtiment. Sur la droite du narthex se détache un campanile haut de plus de 38 mètres, de brique, de plan circulaire, ajouré de fenêtres simples, puis doubles, enfin triples, selon une disposition classique de la région. La nef centrale donne accès à deux bas-côtés par douze paires d'arcs soutenus par des colonnes. Elle se termine par une abside semi-circulaire, en cul-de-four (voûte en forme de demi-coupole).

* destiné à faire nicher les pigeons.


Piazza del Popolo

Teatro Alighieri

Basilica di Santa Maria, ancien monastère, est aujourd'hui, le Musée National d'art de la Ville. On y expose diverses collections, parmi lesquelles le lapidaire, des pièces archéologiques des fouilles d'époque romaine et bysantine, les fresques du trecento italien de l'Église de Sainte-Claire.

La Cappella del Palazzo Arcivescovile est un élément paléochrétien du palais épiscopal de Ravenne. Elle est connue pour son ensemble de mosaïques du VIe siècle et inscrite, avec d'autres monuments de Ravenne, sur la liste du patrimoine mondial de l'Humanité établie par l'Unesco.


La Chiesa di Santa Maria Maggiore: la construction a commené en 521 et a pris fin environ 13 ans après. Plus tard, on a construit le clocher cylindrique. Le bâtiment, a subi un effondrement en 1671 mais fut reconstruit en style baroque. Le clocher de forme cylindrique remonte au IX-Xe siècle.

   

En après-midi, repos, petite bouffe à préparer pour une fois que je ne suis pas pressée par le temps (mais l’épicerie ouvrira qu’à 16h) et demain, on reprend la route vers l'Autriche.

Petite anecdote comme vous aimez: la « petite » marche pour aller à l’épicerie s’est prolongée par ma faute.  Je me souvenais que la « grosse » épicerie était près du stade.  J’ai donc conduit André vers le stade mais au lieu d’aller à droite, je me suis dirigée vers la gauche du stade, ce qui fait que nous avons dû le contourner.  Pire que ça, au sortir de l’épicerie avec 2 bières seulement car les ingrédients que je cherchais je ne les trouvais pas, j’ai sorti du mauvais côté et me suis dirigée vers la droite, et on s’est retrouvée à marcher pour rien car j’étais du mauvais sens de la ville. 

Comme il y a une rivière (un canal plutôt), en bon scout, mon mari me dit qu’on va suivre le courant descendant de la rivière car elle passe juste au côté de notre Aire de service.  Nous nous sommes donc retrouvés mais on a marché pour rien et j’ai un pied (toujours le même) qui commence à avoir des signes de surchauffe (tsé les vieilles voitures, ça surchauffe à rien).  Donc j’suis restée au stationnement le reste de la journée.  Petite pluie durant la nuit.

Deuxième journée, toujours à Veronna, André est parti seul cette fois pour aller me chercher mes articles manquants mais dans une autre épicerie.  Acheter de la fécule de maïs (corn starch) pour épaissir une sauce relève de l’exploit ici en Italie.  Même chose pour du bouillon de poulet déjà en boîte.  Il a trouvé de la poudre de bouillon de poulet qui ne sera pas du vrai bouillon et quant à ma fécule de maïs, il m’a rapporté ce qui lui semblait le plus près, i.e. du « Polenta Istantaea ».  Je verrai dans ma recette pour ce soir si ces 2 articles niaiseux quand on les achètent au Québec mais là servi « à la sauce italienne » feront la job pour mon porc aux poires.  Gentil mari est revenu pour dîner avec une bonne grosse  pizza toute chaude.  Eh que j’étais contente. 

Petite sieste en après-midi et la pluie qui recommence.  André m’a aidé pour le souper « à tester ».   Personnellement je n’ai pas fait grand-chose car je dois reposer mon pied chauffant, pour pouvoir marcher pour les prochains jours. Le souper fut, tout compte fait, excellent avec l’aide du mari et quelques « onces » de vino.  Il a plu toute la nuit et ça tombait pas mal. Ça résonne facilement un toit de VR !!!

Demain, le 19 (on est en avance sur notre horaire planifié) on sort de l’Italie pour aller rejoindre Innsbruck en Autriche.  On n’a que 300km à faire mais il semblerait, selon le GPS, que ça nous prendra 5 heures pour les faire à cause des montagnes.  Alors on s'arrêtera une nuit à notre Aire de Service à Veronne que nous connaissons déjà l'ayant "habité" l'année dernière. Pas de photo de Veronne, on ne fait que se stationner, laisser passer l'orage et essayer de bien dormir avant d'entreprendre "la grande traversée des Alpes".

Nous voici donc en pleine montagne… en Autriche…  malheureusement, je n’ai pas apporté mes skis - lol - je n'en fais même pas - lol. Mais maudit que c'était beau à voir !!!

Heureusement tout de même que notre prochaine destination est Innsbruck qui est avantageusement plus bas, ce qui fait que nous n’aurons pas de neige au camping (oui oui, nous serons dans un véritable camping avec tous les services).  Mais le paysage ici est merveilleux. 

Pas trop gélés... vous suivez toujours en ski, en auto ou en lecture... ?

OU