PAGE 5
 


Calvi

Sur fond de hautes montagnes souvent enneigées, posée sur une mer d'huile, la citadelle surplombe, de sa masse altière et grise, une marine grouillante de monde et une immense plage à la courbe parfaite, ombragée d'une pinède. Dans un décor de palmiers et de figuiers de Barbarie, de hautes maisons aux balcons chargés de plantes vertes, du linge étendu au-dessus des ruelles pavées, des petites places ombragées composent un tableau idyllique.

Un peu d'histoire: À Calvi, tout le monde est persuadé que Christophe Colomb est né ici en 1441, comme une plaque mommémorative le signale, rue Colombo - pas le détective, l'autre, le vrai, le grand navigateur - qui était en fait un citoyen génois, comme tous les habitants de la ville. Fondée sous les Romains, Calvi choisit, en effet, de se placer sous la protection de la République de Gènes en 1278. Elle lui restera fidèle, comme en témoigne sa devise "Semper Fidelis", lorsque Sampiero Corso tente de soulever la Corse, puis s'opposera plus tard à Pascal Paoli et ne deviendra française qu'après le traité de Versailles, en 1769.

L'économie calvaise est essentiellement basée sur le tourisme estival, ce qui donne une économie fragile pour ainsi dire précaire car elle ne propose aux locaux que des emplois saisonniers. En effet la région de Calvi enregistre le plus fort taux de chômage de l'île (+ de 15 %). Si les mois de juillet et août sont propices aux vacances familiales, les mois de juin et septembre sont quant à eux les moments privilégiés pour les vacances de groupes du troisième âge.

Nous n'étions pas dans un groupe, on ne doit pas faire non plus partie du troisième âge car c'est le 28 avril 2015 qu'on mettait les pieds à Calvi - lol - à partir de notre camping La Pinède de Calvi (l'autre Pinède - pas celle inondée) à 2 minutes de la plage dans un écrin de verdure qu'on n'a pas eu vraiment le temps de profiter.

Voici maintenant mes photos:





Église catholique Sainte-Marie Majeure de Calvi de style baroque

Un peu d'histoire... Construite à partir de 1774, elle présente un plan centré agrémenté d’un clocher néo-gothique au cours du XIXème. Le décor intérieur néo-classique lui a valu son classement en 1988. Quatre chapelles s’ouvrent sur la nef, dévolues à St Erasme, l’Immaculée Conception, Notre-Dame du Mont Carmel et St Antoine de Padoue. Une Annonciation du XVIIIème siècle provenant de la collection du cardinal Fesch et une Assomption entre deux donateurs, datée de la fin du XVIème et offerte par une famille calvaise ornent le choeur. Une Immaculée Conception peinte sur cuir, datant du XVème nous renvoie à une dévotion très ancienne, témoignage d’un culte de la Vierge très présent à Calvi.

On repart le lendemain pour Porto Ota et Piana qui est à 10km après Porto. Nous camperons à Sole Vista à Porto, ce qui convient d'appeler la Corse du Sud. L'ancienne Terra dei Signori n'a pas voulu qu'on la baptise la Corse du Bas (référence à la Haute-Corse) et a préféré le nom de Corse-du-Sud. Au contraire de la Haute-Corse, organisée en pieves* qui en référaient à Gênes, la Terra dei Signori était directement administrée par ses hobereaux locaux, qui se faisaient régulièrement la guerre.

La Corse est une montagne dans la mer... Mais c'est dans la région de Porto que cette expression prend toute son ampleur. À mi-chemin entre Ajaccio et Calvi, la région vous éblouira grâce à sa palette de couleurs extraordinaires : l'orangé de ces roches, le bleu profond de la mer, le vert du maquis, le rouge incandescent de ses couchers de soleil... De Porto et ses falaises vertigineuses qui dévalent dans la mer, à l'ouest, jusqu'à la plage blonde de Favone, à l'est, la côte en dentelle s'ouvre sur une succession de golfes, ponctués de pointes, de caps, de promontoires rocheux. La montagne se teinte de rouge jusqu'à la pointe extrème de l'ïle, où elle prend alors la couleur de la craie.

Le hameau de Porto est situé au bas de la vallée du fleuve côtier Porto, à près d'un kilomètre de son embouchure. Ce dernier abrite le port de pêche mais également une flottille de bateaux, certains destinés aux excursions en saison vers les Calanche de Piana et Capu Rossu au sud du golfe de Porto, et vers Girolata et la réserve naturelle de Scandola au nord, et d'autres aux écoles de plongée et à la location. À l'est de la tour génoise carrée, s'est développé Porto Marina, un ensemble touristique composé d'hôtels, de restaurants et de boutiques. Au sud de la tour, Porto dispose d'une large plage de galets.

* Le mot « pieve » désigne donc à la fois le territoire, le canton, les paroisses soumises à la juridiction du piévan, l’église principale du canton (dans ce cas écrite avec une majuscule : Pieve), les biens qui forment le patrimoine de cette église, le lieu-dit où se trouvait l'église piévane, et parfois le hameau qui s'y est développé (dans ce cas, Pieve reprend une majuscule).

Prêts à prendre la route ? Attachez bien votre ceinture, lacez vos lacets, gardez vos bras à l'intérieur du motorisé et fermez les yeux...

À noter que je n'ai pas fermé les miens car j'étais occupée à prendre des photos "en roulant" tout à me penchant du côté opposé des ravins comme si le seul fait de me tenir près du chauffeur "balancerait" la gravité - lol.

En raison de la route et de ma posture, certaines photos peuvent être hors focus ou un peu croche, comme la route quoi !

Nous allons rouler de cols en cols, voir des cañons, des gorges, des ravins et j'en passe...

   
   
Qu'est-ce qu'elles foutent là ces roches ? Qui a mis ça là ? Dans un tournant en plus... C'est pour nous embêter ou quoi ?
   

Qui va passer en premier ? Lui ou nous qui arrivons en face de lui ?
   

Le haut du clocher de cette église de Piana ressemble à un bonhomme.

Bon bien moi... je m'arrête... j'ai besoin d'un break de "tourniquette" !

Nous sommes une journée d'avance sur notre horaire car nous devions rester 2 jours à Porto pour aller voir les calandres de Piana en bateau mais avons plutôt fait la "trail" à pied et quelle trail !!!  J'aime autant l'oublier, je me serais cru du temps des cavernes à marcher sur les rochers.

Finalement on a décidé de continuer notre route vers Ajaccio où nous camperons au Camping Les Mimosas à 10 minutes en voiture du centre-ville. Les routes sont difficiles avec un motorisé et il y a un trafic monstre même pour entrer à Ajaccio. Mais on ne peut tout de même pas sauter toutes les étapes. Alors on choisira les villes les plus intéressantes du point de vue architecture puisque nous avons fait assez de stations balnéaires.

 

Ajaccio

Ajaccio est une ville d'histoire jalonnés de sites et de monuments qui témoignent qu'Ajaccio est la ville où Napoléon Bonaparte nait un 15 août 1769. Ajaccio, « cité impériale » et autrefois « cité du corail », est aussi connue pour être la première ville française libérée durant la Seconde Guerre mondiale, le 9 septembre 1943. Mais je ne vous conterai pas son histoire car il y a beaucoup à voir et nous avons planifié qu'une seule journée. C'est une grande ville (pour la Corse) d'une superficie de 82,03 km2 avec une population urbaine d'environ 105,000 ajacciens. J'vais plutôt me contenter d'essayer d'identifier les monuments pris en photos.



Cathédrale de l'Assomption ( Santa Maria Assunta)

Cathédrale baroque monumentale, édifiée à la fin du XVIe siècle, attribuée à l'architecte italien Giacomo della Porta. À Sainte-Hélène, Napoléon mourant s'est souvenu de l'église de son enfance : « Si l'on proscrit mon cadavre, comme on a proscrit ma personne, que l'on me refuse un peu de terre, je souhaite que l'on m'inhume auprès de mes ancêtres dans la cathédrale d'Ajaccio, en Corse. » Cette citation gravée sur une plaque de marbre rouge à l'entrée de la cathédrale permet de rappeler son importance dans la vie de l'Empereur. L'archidiacre Lucien, son grand-oncle, y officiait.

Le 15 août 1769, sa mère Letizia, qui assistait alors à la messe solennelle en l'honneur de la Vierge mais aussi du premier anniversaire du rattachement de la Corse à la France, y ressentit les premières douleurs de l'accouchement. Le baptême du petit Napoléon y fut célébré le 21 juillet 1771. Enfin, la cathédrale abrita la chapelle funéraire de la famille Bonaparte jusqu'à la construction sous le Second Empire de la chapelle impériale.

La citadelle est bâtie sur un site stratégique afin de protéger efficacement la ville des attaques maritimes. Elle a fait l'objet de quatre campagnes de constructions principales. A l’origine, un château fort est érigé en 1492 sous l'autorité de l'Office génois de Saint-Georges. En 1553, à l'arrivée de Sampiero Corso et des troupes françaises, des travaux sont menés afin d'agrandir la citadelle. On détruit une trentaine d'édifices dont l'église Sainte-Croix, première cathédrale de la ville génoise. En 1559, sous l'autorité de "La Superbe", Jacopo Palearo di Morcò, ingénieur italien, dit "il Fratino", renforce les fortifications et sépare la citadelle du reste de la ville. De forme hexagonale, elle compte alors six bastions. Enfin, en 1789, après le rattachement de la Corse à la France, les fossés sont vidés afin d'assainir les lieux. Le site appartenant à l’armée, aucune visite n’est actuellement possible.
   

L'aqueduc à ciel ouvert, conduit les eaux de la Gravona sur 19 kilomètres, depuis le barrage de Peri jusqu’aux bassins de Canneto, dans les hauts-quartiers de la ville.

Il est destiné prioritairement à la consommation ajaccienne, mais aussi à l’irrigation des terres qu’il traverse.

Il emprunte sur tout son parcours une série d’ouvrages d’art qui, bien que peu élaborés pour la plupart, ne manquent pas de charme.

L’eau du canal arrive en ville en 1878. Dix ans plus tard, Ajaccio dispose enfin d’un réseau cohérent de distribution des eaux.

Place du Marché où on nous proposent les fromages et les charcuteries du pays et de délicieuces gâteries

Notre camping Les Mimosas

Nous voici en mai... on continue notre escapade Corse en se dirigeant vers Bonifacio... allez cliquez... Vous savez où maintenant...

OU